Une délégation de 9 membres des entreprises japonaises J-Tech et e-Energy Corp s’est rendue début juillet 2018 à Equeurdreville-Hainneville, près de Cherbourg, visiter le centre de formation de TRIHOM.

FRANCE – JAPON : UN PARTENARIAT DURABLE

Orano collabore avec J-tech depuis plusieurs années.

J-tech dispose d’un centre interne de formation et de développement des compétences, dont l’entreprise souhaite étendre la prestation aux intervenants des autres sous- traitants de la région nippone d’Aomori (au nord du Japon).

L’expertise de TRIHOM en matière de formation des intervenants dans le domaine nucléaire a donc retenu toute leur attention, avec pour ambition de parfaire leur propre offre de formation.

« Les visiteurs ont été très sensibles à la qualité de l’environnement reproduit sur nos chantiers-école, représentatifs de l’univers dans lequel les intervenants travailleront, depuis les affichages et alarmes jusqu’à la gestion des déchets.

Ils ont également apprécié la partie d’observation comportementale des stagiaires pendant les mises en situation. Alors que J-tech se concentre essentiellement sur la partie technique, notre force est d’aborder les formations en tenant compte de l’ensemble des composantes humaines et techniques.

La délégation a pu visiter les chantiers écoles d’Orano et d’EDF, certifiés par le CEFRI. Ils ont notamment découvert la prise en compte du risque FME (« Foreign Material Exclusion », risque de présence de corps migrants ou de chute d’objets lors des interventions dans les installations) et les solutions associées. »
Nadège Bezeux, formatrice Trihom qui a guidé la délégation.

 

J-tech est une filiale de  JNFL (Japan Nuclear Fuel Limited, entreprise japonaise publique qui a pour mission de développer les technologies du cycle du combustible nucléaire civil), dont le cœur de métier est la maintenance globale du site de Rokkasho Mura.

Retourner à la liste des actualités TRIHOM.